apprêt


apprêt

apprêt [ aprɛ ] n. m.
• 1398; de apprêter
1Vieilli (plur.) Action d'apprêter. Les apprêts d'une fête, d'un voyage. disposition, préparatif.
2Vieilli Manière d'apprêter (les aliments). préparation. L'apprêt des viandes.
3(XVIIe) Techn. Opération que l'on fait subir aux matières premières (cuirs, textiles) avant de les travailler ou de les présenter. Apprêts des tissus. apprêtage; calandrage, collage, crêpage, cylindrage, empesage, encollage, feutrage, foulage, gaufrage, glaçage, gommage, lustrage, moirage, pressage, tirage, tondage, vaporisage. Apprêt des papiers. collage, glaçage. Apprêt des cuirs. corroyage.
Substance qui sert à apprêter (colle, empois, gomme). Une toile sans apprêt, blanchie sans chaux ni colle. Ôter l'apprêt d'une étoffe, la décatir.
Peint. Enduit que l'on étend sur une surface à peindre; préparation subie par la toile. Le peintre a terminé l'apprêt des plafonds.
4(1726) Fig. Manière affectée d'agir ou de s'exprimer. 2. affectation. Loc. adv. Sans apprêt : naturellement. « Parle droit ! Parle sans fard et sans apprêt ! » (R. Rolland).
⊗ HOM. Après.

apprêt nom masculin (de apprêter) Opération que l'on fait subir à certains objets soit pour les préparer à des manipulations ultérieures, soit pour leur donner un éclat et un aspect favorables à la vente, soit pour leur conférer de nouvelles propriétés. Matière servant à ces opérations. Boulangerie Deuxième phase de la fermentation panaire entre la tourne et la mise au four. Broderie Traitement qui a pour objet de fixer les points sur l'envers d'un tissu brodé, et de donner à la broderie un maintien plus ferme et plus net. Chapellerie Liquide dont on imprègne un chapeau pour le raidir. Cuisine Façon de préparer un plat. Équipements ménagers Résultat de l'empesage du linge. Passementerie Assemblage de fils retors servant de trame ou de chaîne dans le tissage des crêtes, franges et galons, ou comme ornement. (Il en existe de nombreux types.) Peintures et vernis Peinture de caractéristiques spéciales utilisée pour garnir la surface des subjectiles en vue d'obtenir une meilleure finition. Pelleterie Ensemble des traitements chimiques employés pour rendre imputrescibles les peaux pour fourrures ; ensemble des opérations chimiques et mécaniques employées pour la transformation d'une peau brute en une fourrure apprêtée. Textiles Traitement ou produit ayant pour but de donner aux tissus et aux tricots l'apparence, le toucher et les propriétés que requièrent la mode, la fonction et l'usage. ● apprêt (expressions) nom masculin (de apprêter) Sans apprêt, très simple, sans affectation. ● apprêt (homonymes) nom masculin (de apprêter) après prépositionapprêt (synonymes) nom masculin (de apprêter) Cuisine. Façon de préparer un plat.
Synonymes :
- préparatif
- préparation
Textiles. Traitement ou produit ayant pour but de donner aux tissus...
Synonymes :
- apprêtage
Sans apprêt
Synonymes :
- afféterie
- maniérisme
- préciosité
Contraires :
- négligé
- simplicité
- spontanéité

apprêt
n. m.
d1./d TECH Manière de préparer les étoffes, les peaux pour leur donner l'aspect marchand; la préparation elle-même. Donner un apprêt à un tissu. Passer une couche d'apprêt sur un mur.
Matière utilisée à cet effet (colle, gomme, enduit).
|| CONSTR Matériau dont on enduit un support avant de le peindre, pour obtenir un aspect mieux fini.
d2./d Fig. Recherche, affectation du style, des manières. Un style naturel et sans apprêt.

⇒APPRÊT, subst. masc.
A.— [En parlant d'un événement] Action d'apprêter, préparation d'une chose imminente (cf. apprêter I) :
1. Ce qui précède n'est que l'apprêt et le prélude de la cérémonie. L'acte sacré va commencer dans la maison.
FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, p. 48.
2. ... Bouleversant du pied l'apprêt du sacrifice.
Le profane aussitôt s'enfuit épouvanté; ...
LECONTE DE LISLE, Poèmes antiques, La Mort de Penthée, 1874, p. 180.
Le plus souvent au plur. Préparatifs méticuleux :
3. Il annonça une autre fête. On crut que c'était pour prendre sa revanche et que la fête serait superbe. On accourt. Grande affluence. Point d'apprêts.
CHAMFORT, Caractères et anecdotes, 1794, p. 130.
P. ext. Soins attentifs prodigués à une personne, recherche de toilette :
4. On va pouvoir
En laisser voir
Un peu plus haut que la bottine.
Ah! Que d'apprêts,
De soins coquets,
Quel tracas pour la chambrière!
MEILHAC, HALÉVY, La Vie parisienne, 1867, III, 9, p. 73.
B.— [En parlant d'une chose concr.] Opération devant rendre utilisable un produit.
1. En gén. :
5. Elle y a pourvu aux besoins simples de ses habitants par des productions végétales, qui demandent peu d'apprêt et d'industrie.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 295.
P. méton. Local où s'effectue une préparation (cf. A.-F. POURIAU, La Laiterie, 1895, p. 661; P. ARAUD, Ch. THOMAS, La Fabrication du drap, 1921, p. 10).
En partic., CUIS. Façon de préparer un plat :
6. Réduits d'ordinaire (...) aux produits de la chasse et de la pêche que les indigènes nous faisaient cuire le plus souvent simplement grillés ou bouillis, sans autre apprêt...
ALI-BAB, Gastronomie pratique, 1907, p. 1.
2. TECHNOL. Opérations (manipulations, adjonction d'une substance, etc.) ayant pour but de donner à un produit un certain aspect ou certaines propriétés :
7. [Le glycol] donne, en effet, comme ce tri-alcool ou triol, des solutions aqueuses incongelables et se substitue même à lui dans l'apprêt des cuirs et la préparation des explosifs : ...
E. SCHNEIDER, Le Charbon, 1945, p. 328.
8. On donne le nom d'apprêts aux divers traitements que l'on fait subir aux tissus avant de les livrer au commerce.
BLANQUET, Technol. des mét. de l'habill., 1948, p. 116.
a) PAPET. Apprêt du papier. ,,Opération complémentaire à laquelle est soumise la feuille de papier, au moment de la fabrication, pour lui donner une surface unie plus favorable à l'impression.`` (Éd. 1913); cf. A.-M. VILLON, Dessinateur et imprimeur lithographe, 1932, p. 371 [encyclop. Roret]).
b) PEINT. Préparation de la surface que l'on veut peindre, tapisser ou dorer :
9. ... les réchampissages de tons sur tons des corniches, plafonds, parquets sont compris dans les travaux de peinture et leurs apprêts.
E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique, t. 6, 1930, p. 58.
P. méton. Substance que l'on étend sur la surface à peindre :
10. ... les enduits pour carrosserie : (...) sont également désignés sous le nom d'apprêts. Ils sont gras ou maigres : ...
Ch. COFFIGNIER, Couleurs et peintures, 1924, p. 722.
c) TEXT. et TISS. ,,Ensemble des opérations que subissent les textiles en fin de fabrication et qui ont pour but de leur donner du lustre, de la tenue, un aspect favorable pour la vente, ou certaines propriétés particulières, par exemple, pour les draps, celle d'être intachables à l'eau. Apprêts textiles commerciaux, apprêts de blanchissage, apprêts de modes.`` (Lar. mén. 1926).
P. méton. Matière ou substance qui sert à apprêter :
11. ... Madame d'Hocquincourt, qui s'approchait rapidement, frôla la table avec sa robe de toile anglaise toute raide d'apprêt, et ce fut par ce bruit seulement que Madame de Chasteller s'aperçut de sa présence.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 2, 1836, p. 140.
12. ... après dégraissage de la fleur à l'aide d'une solution détersive, on applique à la main ou au pistolet pneumatique un apprêt contenant des pigments pour égaliser la teinture précédemment réalisée, des « flanches » pour permettre le brillantage ultérieur, et du formol pour fixer l'apprêt en l'insolubilisant.
J. BÉRARD, J. GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 111.
C.— Au fig. Manque de naturel et de simplicité.
1. [En parlant de choses] :
13. ... le ciel et la terre sont ainsi de deux couleurs si fortement tranchées, que cette nature elle-même a l'air d'être arrangée avec une sorte d'apprêt; et l'on n'y trouve point le vague mystérieux qui fait aimer le midi de l'Italie.
Mme DE STAËL, Corinne, t. 3, 1807, p. 66.
2. [En parlant de pers.] Sans apprêt. Qui est très simple :
14. Oui, il y a un apprêt, une attitude prise, mais cette attitude est de tout accueillir, d'étendre le plus possible les bras pour étreindre le plus possible.
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1906, p. 250.
15. ... ce qui était fait pour imposer, cérémonial et phrases, le mettait hors de lui. Les gens vrais, sans apprêt, il ne supportait plus que ceux-là. Et la vie bien crue, bien verte, qu'assaisonnent le travail et l'amitié d'hommes.
POURRAT, Gaspard des montagnes, Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 39.
PRONONC. ET ORTH. :[]. Les dict. de la fin du XVIIIe s. et du XIXe s. notent la 2e syllabe longue, excepté DG. LITTRÉ précise que ,,le t se lie`` et DG signale qu'il ,,peut se lier``. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. aprêt.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1306 aprest « action d'apprêter, préparatif » (G. GUIART, Royaux Lignages, éd. Buchon, II, 3585 ds T.-L. : D'autre partie a l'arme court Li preuz Jehan de Harecourt Si tost comme cest aprest oit); 1534 spéc. « assaisonnement des mets » (RABELAIS, Gargantua, 23, éd. A. Lefranc, p. 219); 2. technol. a) 1622 peint. (RENÉ FRANÇOIS, Merveilles de nature, 4e éd. 1622, 321 : Un bel Aprest, c'est une Peinture faite sur le verre, cuite et recuite au feu avec des couleurs qui puissent souffrir le feu, comme sont les minerales); b) 1680 text. (RICH.); 3. 1726 « manière d'agir étudiée » (ROLLIN, Traité des Études, L. VI, IIIe part., chap. 1, 5 ds Dict. hist. Ac. fr. : C'est dans le particulier, dans l'intérieur, dans le cabinet, dans le domestique, que les grands hommes, les personnages célèbres se montrent tels qu'ils sont, sans déguisement, sans apprêt).
Déverbal de apprêter.
STAT. — Fréq. abs. littér. :250. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 593, b) 277; XXe s. : a) 268, b) 246.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — DUVAL 1959. — Éd. 1913. — Encyclop. méthod. mécan. t. 1 1782; t. 3 1784; t. 6 1789. — FROMH.-KING 1968. — JAL 1848. — JOSSIER 1881. — Lar. comm. 1930. — Lar. mén. 1926. — LASNET 1970. — MONT. 1967. — Mots rares 1965.

apprêt [apʀɛ] n. m.
ÉTYM. 1306, aprest; de apprêter.
———
I
1 (Plur.). Vieilli. Action d'apprêter, de préparer. || Les apprêts d'une fête, d'une noce, d'un banquet, d'un combat. Appareil, arrangement, disposition, prélude (fig.), préparation, préparatif. || Les apprêts d'un départ, d'un voyage, les derniers préparatifs. || Faire de grands apprêts pour recevoir qqn. || Pour me recevoir, il ne fallait pas tant d'apprêts.
1 Le régal fut petit et sans beaucoup d'apprêts;
Le galant pour toute besogne
Avait un brouet clair (…)
La Fontaine, Fables, I, 18.
2 Propreté toucha seule aux apprêts du régal;
Elle sut s'en tirer avec beaucoup de grâce :
Tout passa par ses mains, et le vin et la glace,
Et les carafes de cristal.
La Fontaine, Contes, « Le tableau ».
3 Mais je tiens qu'ici-bas, sans faire tant d'apprêts,
La vertu se contente et vit à peu de frais.
Boileau, Épîtres, V.
4 Vous verrai-je toujours, renonçant à la vie,
Faire de votre mort les funestes apprêts ?
Racine, Phèdre, I, 3.
5 À qui réserve-t-on ces apprêts meurtriers ?
C. Delavigne, Jeanne d'Arc, in P. Larousse, art. Apprêt.
6 Nous allons dîner dans une maison opulente : nous trouvons les apprêts d'un festin (…)
Rousseau, Émile, III.
7 Chaque soir, une table aux suaves apprêts
Assoira près de nous nos belles adorées.
André Chénier, in Littré, art. Asseoir.
7.1 (…) il ajouta aussitôt, considérant le désordre et comprenant mes apprêts :
— J'arrive à temps (…)
Maurice Clavel, le Tiers des étoiles, p. 23.
2 (1534). Vieilli. Manière d'apprêter les aliments. Accommodage, assaisonnement. || L'apprêt des viandes.
8 De vingt ragoûts l'apprêt délicieux
Charme le nez, le palais et les yeux.
Voltaire, la Pucelle, I.
3 (1680; en peinture, 1622). Techn. Opération que l'on fait subir à des matières premières (cuirs, textiles) avant de les travailler ou de les présenter. Apprêtage. || Apprêts des tissus : beetlage, calandrage, cati, catissage, crêpage, cylindrage, empesage, encollage, étendage, feutrage, foulage, foulonnage, gaufrage, gommage, grillage, humectage, lustrage, moirage, pressage, rame (mise en), séchage, tirage, tondage, vaporisage. || Apprêt du linge. Blanchissage. || Apprêt des papiers. Collage, glaçage. || Apprêt des cuirs. Corroi, corroyage. || Apprêt donné au sable par le fondeur. Corroi. || Apprêt des briques avant la mise en moule.
Substance qui sert à apprêter (colle, empois, gomme). || Un feutre sans apprêt, qui n'a pas été gommé. || Une toile sans apprêt, blanchie sans chaux ni colle. || Ôter l'apprêt d'une étoffe. Décatir, décatissage.
(1622). Peint. Enduit que l'on étend sur une surface à peindre; préparation subie par la toile. || Le peintre a terminé l'apprêt des plafonds. || Les apprêts sont finis.
———
II (1726). || L'apprêt, manière d'agir ou de s'exprimer, affectée. Affectation, étude, recherche. || Il y a trop d'apprêt chez cette femme. || Faire qqch. avec apprêt. — ☑ Sans apprêt [sɑ̃zapʀɛ]  : naturellement, sans fard. || Une beauté sans apprêt, simple, naturelle. Ornement (sans). || Un repas sans apprêt. → À la fortune du pot, à la bonne franquette, au hasard de la fourchette, sur le pouce. || Faire qqch. sans apprêt. Impromptu, improviste (à l'). || Inviter qqn sans apprêt, à l'improviste.
9 Les vices des paysans sont sans apprêt, et, dans toute leur grossièreté, sont plus propres à rebuter qu'à séduire.
Rousseau, Émile, II.
10 Un rire d'apprêt et de commande (…)
d'Alembert, Éloges, « Destouches ».
11 Parle droit ! Parle sans fard et sans apprêt ! Parle pour être compris ! Compris non pas d'un groupe de délicats, mais par les milliers, par les plus simples, par les plus humbles !
R. Rolland, Jean-Christophe, Introd., XVIII.
12 Qu'on n'aille pas voir trop d'apprêt dans ce que j'en dis : le mouvement est spontané, que j'analyse. Si le ressort est compliqué, qu'y puis-je ?
Gide, Si le grain ne meurt, I, 9.
13 Il aimait que les choses fussent simples, et les gens aussi, les saisons bien tranchées, les sentiments parfaitement exprimables, la cuisine sans apprêt, le plaisir sans contrepartie douteuse.
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant, p. 14.
CONTR. Naturel, négligé, simplicité, spontanéité.
HOM. Après.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apprêt — 1. (a prê ; le t se lie ; l apprêt et la recherche, dites : l a prê t et la recherche ; au pluriel, l s se lie ; des apprêts infinis, dites : des a prê z infinis) s. m. 1°   Action d apprêter, d arranger. L apprêt de tout ce qui lui était… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • apprêt — APPRÊT. s. m. Préparatif. Faire des apprêts, de grands apprêts, pour recevoir un Prince, un grand Seigneur. Faire de grands apprêts pour le festin d une noce. Il ne faut point tant d apprêts, nous ne voulons manger qu un morceau. En ce sens, il… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Appret — Apprêt (peinture) Pour les articles homonymes, voir Apprêt …   Wikipédia en Français

  • Appret — (fr., spr. präh), 1) so v.w. Appretur; 2) Vorbereitung, besonders bei Malern die Vorbereitung der Leinwand zur Austragung eines Gemäldes …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Appret — Appret, s. Appretmittel und Appretur …   Lexikon der gesamten Technik

  • APPRÊT — s. m. Préparatif. En ce sens, il ne se dit guère qu au pluriel. Faire des apprêts, de grands apprêts pour recevoir un prince, pour une fête, une noce, un voyage. Faire de grands apprêts pour un festin. Faire les apprêts d un festin. Il ne faut… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • APPRÊT — n. m. Action d’apprêter ou Préparatif. L’apprêt d’un long voyage prend beaucoup de temps. Il se dit surtout au pluriel. Faire des apprêts, de grands apprêts pour recevoir un grand personnage, pour une fête, une noce, un voyage. Faire ses apprêts… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Apprêt — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En cuisine, ensemble des opérations servant à la confection d un plat. En peinture, un apprêt est une sous couche destinée à permettre ou à améliorer l… …   Wikipédia en Français

  • Appret — Ap|pret 〈n. 15 oder m. 6; Textilw.〉 1. Mittel zur Appretur 2. appretierte Stoffeinlage [<frz. apprêt „Zurichtung, Ausrüstung“; zu frz. prêt „bereit“] …   Universal-Lexikon

  • Appret — Ap|pret 〈n. od. m.; Gen.: s, Pl.: s〉 1. Mittel zur Appretur 2. appretierte Stoffeinlage [Etym.: <frz. apprêt »Zurichtung, Ausrüstung«; zu frz. prêt »bereit«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.